Le retrait de la MONUSCO du Tanganyika traduit une amélioration de la situation sécuritaire (envoyé de l'ONU)

Par : LIANG Chen |  Mots clés : MONUSCO,RDC
www.2391388.com | Mis à jour le 19-06-2022

Le retrait de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) de la province du Tanganyika, dans l'est du pays, est une bonne nouvelle, car il traduit une amélioration de la situation sécuritaire, a déclaré le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies en RDC, Bruno Lemarquis, cité par un communiqué publié dimanche.

"C'est important de préciser que le retrait de la MONUSCO, qui correspond à une amélioration de la situation sécuritaire dans la province - donc c'est une bonne nouvelle - ne signifie pas un retrait des Nations Unies. Il est important que les gens le comprennent", a expliqué M. Lemarquis, en visite de travail dans la province du Tanganyika depuis le 17 juin, dans le cadre de la fermeture du bureau de la Mission dans le Tanganyika.

Il a promis que d'autres éléments onusiens "resteront dans la province du Tanganyika".

M. Lemarquis a expliqué que des arrangements sécuritaires seraient mis en place, avec un certain nombre de mécanismes de capacités de la MONUSCO qui resteront.

D'après le communiqué, une capacité résiduelle du personnel de la MONUSCO, dont des experts, restera aussi pendant quelques mois pour que le départ de la MONUSCO se fasse en douceur.

Pour M. Lemarquis, le départ de la MONUSCO, d? à la relative stabilité au niveau de la province, est une opportunité pour accélérer l'agenda du développement dans le Tanganyika et ainsi créer un espace dans lequel d'autres partenaires de développement pourraient intervenir, y compris ceux du secteur privé.

Comme dans le Kasa?-Central, une province dans le centre du pays, d'où la MONUSCO s'est retirée en juin 2021, les Nations Unies privilégient l'approche "nexus" dans le Tanganyika. Cela consiste à travailler de manière à réduire les besoins humanitaires, notamment en s'attaquant aux problèmes qui créent ces besoins humanitaires, précise le document.

"L'approche nexus, c'est de voir comment ensemble les partenaires humanitaires, avec leurs partenaires du développement, vont analyser le problème et travailler pour tout à la fois répondre aux besoins d'appui d'urgence mais aussi résoudre les problèmes", a poursuivi M. Lemarquis.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Retournez en haut de la page

国产在视频线在精品视频2020