Envoyer [A A]

Nations Unies: de nombreux pays appellent au respect du principe de non-ingérence

www.2391388.com | Mis à jour le 15. 06. 2022 | Mots clés : non-ingérence

Près de 70 pays ont appelé mardi au respect de la souveraineté, de l’indépendance, de l’intégrité territoriale et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des états.

La déclaration conjointe présentée par le représentant de Cuba à l’ouverture de la 50e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève rappelle que les questions relatives au Xinjiang, à Hong Kong et au Tibet relèvent des affaires intérieures de la Chine.

? Nous nous opposons à la politisation des droits humains et au “deux poids, deux mesures”, ainsi qu’à l’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine en invoquant les droits de l’homme comme prétexte ?, affirme le document.

? Nous affirmons que toutes les parties doivent respecter les buts et les principes de la Charte des Nations Unies; elles doivent respecter les principes d’universalité, d’impartialité, d’objectivité et de non-sélectivité, ainsi que les droits des peuples de chaque pays à choisir de manière indépendante leur voie de développement selon leur situation nationale. ?

Ceci était une réponse à Paul Bekkers, ambassadeur des Pays-Bas auprès des Nations Unies à Genève, qui a déclaré: ? Nous restons très préoccupés par la situation des droits de l’homme dans la région autonome ou?goure du Xinjiang ?.

La déclaration conjointe prononcée par le représentant de Cuba en soutien à la Chine a souligné que tous les droits humains devraient être traités sur un pied d’égalité, en accordant une importance suffisante aux droits économiques, sociaux et culturels et en particulier au droit au développement.

? Aujourd’hui, les êtres humains sont confrontés à de nombreux défis, dont la pandémie de COVID-19. La communauté internationale doit défendre le multilatéralisme, renforcer la solidarité et la coordination, répondre conjointement aux défis mondiaux, faire progresser la paix et le développement dans le monde, ainsi que promouvoir et protéger les droits de l’homme ?, souligne la déclaration.

Michelle Bachelet, haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a effectué fin mai une visite de six jours en Chine, notamment dans la région du Xinjiang. Elle a déclaré que sa mission avait été l’occasion de discussions vastes et ouvertes avec des personnes issues de différents cercles de la région, notamment avec des prisonniers et d’anciens étudiants de centres d’enseignement et de formation professionnels. Toutes ces rencontres ont été organisées par sa délégation.

Mardi, Chen Xu, représentant permanent de la Chine auprès de la mission de l’ONU à Genève, a déclaré que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies devenait de plus en plus politisé et conflictuel, avec des problèmes persistants de désinformation, en ajoutant que cela allait à l’encontre de l’objectif initial du Conseil.

? Les mécanismes multilatéraux des droits de l’homme devraient servir de plateforme de coopération et de dialogue, plut?t que de lieu de division et de confrontation ?, a-t-il déclaré.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:www.2391388.com

国产在视频线在精品视频2020